À BOUT DE SOUFFLE

À BOUT DE SOUFFLE

 

À force, le temps transperce mes rêves

Ma force vacille sous le poids de tes pas

Pourtant sans effroi, je me relève

Demain est propice à un nouvel alinéa

 

Dans la poursuite de cette chimère

Alimentée par les braises de notre histoire trop éphémère

Le temps brûle vite sans nous attendre

Demain pourtant je soufflerai sur les cendres de nos méandres

 

A bout de souffle j’n’imagine pas

Qu’à cet instant, il y ait des chances

Pour raviver tous ces moments

Qui sont autant d’images consumées que de reflets d’une autre réalité

 

Et oui le miroir s’est bien brisé

Ce n’est plus possible de regarder

A l’arrière, de l’autre côté

Je sais que pour moi quelque chose  s’en est allé

 

Je prends  dès lors le temps d’écrire ces quelques mots

Une page pleine d’encre, détruite en mille morceaux

A l’image de nos promesses que l’on n’a jamais pu accomplir

Volant dès à présent en mille éclats, sans avenir

 

De façade pourtant si dynamique, nos instants furent électriques

Un décor loin d’être statique ayant comblé l’ensemble du public

A l’arrière, une autre esthétique, une autre logique,  moins poétique

On a déjoué les pronostics et ainsi donné raison aux plus sceptiques

 

Il donc temps d’avancer

Je suis prêt à m’enivrer

Complètement déterminé

À changer de réalité

 

Au dessus de tout dorénavant,

Tu te sens enfin vivant

L’ivresse te contrôle, et tu perds peu à peu

Ta raison, ta vision et toutes tes illusions

 

Demain sera différent, demain sera flamboyant

Notre jardin secret était devenu trop oppressant

Je n’ai plus peur de croire à une métamorphose

Nous sommes enfin libres d’aspirer à autre chose

 

Il était temps d’en terminer et de saisir cette nouvelle chance

A bout de souffle, je ferme les yeux, je prends conscience

Je jette un dernier souffle sur cette flamme qui nous a liés

J’aspire enfin à une nouvelle constante suivi d’une autre réalité

 

Il donc temps d’avancer

Je suis prêt à m’enivrer

Complètement déterminé

À changer de réalité

 

Au dessus de tout dorénavant,

Tu te sens enfin vivant

L’ivresse te contrôle, et tu perds peu à peu

Ta raison, ta vision et toutes tes illusions

 

Alors à quoi on joue maintenant ?

Les rêves d’ailleurs sont bien présents

De toute manière, j’y vois plus clair

Et oui, mon esprit se libère

 

(Car oui ..) Ce soir je m’en fous, je monte en puissance

L’aspiration d’une renaissance

Ce soir je m’en fous, fini l’errance

On monte le son, on change d’ambiance

 

Au dessus de tout dorénavant,

Il est encore temps de caresser l’instant

L’ivresse s’envole, et tu perds le contrôle

ta raison, ta vision, et  toutes tes illusions

 


Tous droits réservés.

Commentaires